Ordres de Batailles

Les ordres de batailles des guerres de la révolution et napoleoniennes
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bataille d'Altenkirchen, le 4 juin 1796

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
franckT
Maréchal
avatar

Nombre de messages : 974
Localisation : evry
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Bataille d'Altenkirchen, le 4 juin 1796   Mer 4 Juin - 6:37

Erste Französische Republik Jean-Baptiste Kléber vs Habsburgermonarchie August von Württemberg
Truppenstärke
11.000 fr vs 6.500 öst
Verluste
150 fr vs 2000 öst Mann gefallen, 1500 in Gefangenschaft

La bataille d'Altenkirchen oppose les Français commandés par le général Kléber aux troupes autrichiennes du duc de Wurtemberg. Le combat se déroule à Altenkirchen (actuellement en Rhénanie-Palatinat), le 4 juin 1796; le général Marceau fut tué lors de celle du 19 septembre 1796.

En 1796, la retraite de Jourdan contraignit Marceau à lever le blocus de Mayence. Le jeune général, par d'habiles manœuvres, protégeait la route de l'armée, et déjà plusieurs fois avait refoulé l'avant-garde de l'archiduc Charles, quand il fut attaqué, le 20 septembre, par le général Ilot/. Une vive fusillade s'engagea à travers les bois d'Höchstenbach, à peu de distance du château d'Altenkirchen, ancienne résidence des comtes de Sayn-Altenkirchen et appartenant aujourd'hui à la régence de Coblence. Marceau, atteint d'un coup de feu, y succomba. Non loin de là, un monument dessiné par Kléber fut élevé à sa mémoire - il existait encore en 1815.

La bataille est remportée par le général Kléber.

wiki im deutsch :

Die Schlacht von Altenkirchen (Westerwald) (4. Juni 1796) war ein früher Erfolg während der französischen Invasion Deutschlands im Sommer 1796, im Laufe des ersten Koalitionskrieges. General Kléber zwang die Österreicher zur Aufgabe ihrer Positionen rund um Altenkirchen und zum Rückzug an die Lahn.

Inhaltsverzeichnis
1 Vorgeschichte
2 Schlachtverlauf
3 Ergebnis
4 Folgeereignisse
5 Literatur
6 Weblinks
7 Einzelnachweise

Vorgeschichte
Der Plan der Franzosen führte General Jourdan und seine Sambre-Maas-Armee bei Düsseldorf über den Rhein. Dies sollte Erzherzog Karl von Österreich zwingen, seine linksrheinische Positionen westlich von Mainz zu verlassen und sich Jourdan zu stellen, um so General Moreau zu ermöglichen, die Rhein-Mosel-Armee bei Kehl über den Rhein zu bringen und anschließend in Richtung Donau vorzustossen.

Der österreichische rechte Flügel, unter dem Prinzen von Württemberg, wurde am östlichen Ufer des Rheins zwischen Neuwied (am Rhein) und dem ca. 35 km weiter nördlich gelegenen Altenkirchen gespannt, mit einer Linie von Vorposten entlang der Sieg, welche gegenüber Bonn in den Rhein mündet.

Bereits am 30. Mai 1796 hatte General Kléber den Rhein überschritten und marschierte weiter nach Süden. Am 1. Juni eroberte er die Brücke in Siegburg und zwang die Österreicher zum Rückzug zehn Meilen südöstlich bis Uckerath, wo der Prinz von Württemberg eine Division versammelt hatte. Kléber machte sich zum Angriff auf Uckerath bereit, aber die Österreicher zogen sich erneut zurück, dieses Mal in eine stark befestigte Stellung bei Altenkirchen. Kléber bezog am 3. Juni vor der österreichischen Position Stellung und beschloss den Angriff für den nächsten Tag.

Am heute zu Buchholz gehörenden Bergsporn Jungeroth wurde ein Feldlager errichtet. Diese Stelle war durch mehrere Faktoren besonders geeignet. Durch Hänge an drei Seiten sowie den Hanfbach und den Scheußbach war sie natürlich abgesichert. Außerdem lagen die als Spähposten geeigneten Steiner Berg, Priesterberg und Heppenberg sowie die Hohe Straße von Köln nach Frankfurt in der Nähe. Das Lager war mit Schutzwällen und -gräben umfangreich befestigt.

Schlachtverlauf
Die österreichische Linie erstreckte sich östlich von Altenkirchen bis nach Kroppach und war im Verhältnis zu den verfügbaren Kräfte zu breit aufgestellt. Der französische Befehlshaber General Kléber beschloss, in drei Kolonnen anzugreifen. Auf der linken Seite stieß General Soult von Hilgenroth (nördlich von Altenkirchen) in Richtung Kroppach vor. General Lefebvre übernahm das Kommando über die zentrale Kolonne, welche Altenkirchen direkt angriff. [6] Die rechte Kolonne ging gegen Almersbach, drei Kilometer südwestlich von Altenkirchen, vor. General Colaud, er hatte das Kommando über eine zentrale Reserve, und General Ney, mit einer starken Abteilung leichter Truppen, überflügelten südwestlich die österreichische linke Flanke, um diese zu umgehen und so den gegnerischen Nachschub und seine Kommunikation abzuschneiden.

Der französische Angriff war ein voller Erfolg. Soults Truppen fesselten die österreichischen Reserven. Der französische rechte Flügel nahm Schöneberg und Almersbach ein und zwang ein Regiment österreichischer Grenadiere zur Aufgabe. Lefebvre und Colaud waren, unterstützt von schwerem Artilleriebeschuss, bis zum Fuße der Höhen (dort standen von den österreichischen Truppen zehn Geschütze, meistens Zwölfpfünder) von Altenkirchen vorgestoßen. Mit seiner umfassten linken Flanke wurde der Prinz von Württemberg gezwungen, Altenkirchen aufzugeben. Über Nacht zogen sich die Österreicher zwölf Meilen südöstlich bis Freilingen zurück, während am Ende des Tages die Truppen Lefebvres Hachenburg erreicht hatten. Sie standen nun östlich von Altenkirchen. Die Franzosen nahmen 1500 Gefangene und eroberten zwölf Kanonen und vier Fahnen während der Schlacht.

Ergebnis
Nachdem die Österreicher den ersten Augenblick zum Angriff des Feindes versäumt hatten (den Übergang über die Sieg), führten alle weiteren Gefechte nur zu unnötigem Menschenverlust. Umsonst focht ihre Arrieregarde gegen den überlegenen Feind während des gesamten Rückzuges, umsonst nahmen sie bei Altenkirchen ein Gefecht an, nachdem sie durch die Aufstellung eines Sperrgürtels bis Neuwied und durch die Entfernung eines Teils der Vortruppen auf dem rechten Flügel so beträchtlich geschwächt waren. Die Position bei Altenkirchen war an sich selbst schlecht, denn nicht jede Anhöhe ist eine Stellung, nicht jede Schlucht eine Stütze für einen Flügel. Die Truppen standen auf einem Gebirgsfuß zwischen zwei gangbaren Schluchten, deren Besetzung man leichter Infanterie und einzelnen Kompanien anvertraute.

Folgeereignisse
Erzherzog Karl von Österreich reagierte auf die französischen Siege bei Siegburg und Altenkirchen wie von den Franzosen erhofft. Er bewegte seine Hauptstreitmacht zurück über den Rhein und anschließend nach Norden, um Jourdan zu stellen. Feldmarschall Dagobert Sigmund Graf von Wurmser, der nun das Kommando über die österreichische Linke hatte, wurde befohlen Mainz zu schützen. Dies gab Moreau eine Chance, den Rhein zu überschreiten. Zwei Wochen später, bei Wetzlar, manövrierte Erzherzog Karl den General Jourdan aus und zwang ihn zum Rückzug über den Rhein.

wiki en français :

La bataille de la vieille église (Westerwald) (4 Juin 1796) était un premier succès lors de l'invasion française de l'Allemagne à l'été 1796, pendant la première guerre de coalition. Général Kléber contraint les Autrichiens à abandonner leurs positions autour de vieilles églises et de se retirer à la Lahn.

Sommaire
1 résumé
2 la bataille
3 Résultats
4 événements ultérieurs

résumé
 
Le plan de l'armée Française a conduit le général Jourdan et son Sambre-Meuse armée à Düsseldorf sur le Rhin. Cela devrait l'archiduc Charles d'Autriche contraint de quitter l'ouest de Mayence ses Les positions de la rive gauche et face à Jourdan, de manière à permettre le général Moreau pour amener le Rhein-Mosel-armée à Kehl sur le Rhin, puis aller de l'avant vers le Danube.

L'aile droite autrichienne, sous le prince de Wurtemberg, a été étendu sur la rive est du Rhin entre Neuwied (am Rhein) et à environ 35 km plus vieilles églises au nord, avec une ligne d'avant-postes le long de la victoire, qui est opposée à Bonn dans le Rhin flux.  

Déjà le 30 mai 1796 Général Kléber le Rhin avait traversé et marcha plus au sud. Le 1er Juin, il a capturé le pont à Siegburg et contraint les Autrichiens de retraite de dix miles au sud-est de Uckerath-, où le prince de Wurtemberg avait rassemblé une division. Kléber a l'attaque sur Uckerath- prêt, mais les Autrichiens se retira à nouveau de retour, cette fois dans une position fortifiée à Old églises. Kléber appelé le 3 Juin, avant que la position de la position autrichienne et a décidé d'attaquer le lendemain.

Aujourd'hui appartenant au hêtre éperon rocheux garçon Roth un camp a été établi. Ce point est particulièrement adapté en raison de plusieurs facteurs. Pantalon sur trois côtés et le chanvre Bach et la Scheußbach elle a été naturellement couvert. En outre, approprié comme montagne Spähposten Steiner, prêtres de montagne et Heppenberg et de High Street étaient de Cologne à Francfort, près. Le camp était de remparts et de fossés fixés vaste.

la bataille

La ligne autrichienne s'étendait vers l'est des vieilles églises qu'après Kroppach et a été placé trop large par rapport aux forces disponibles. Le commandant français, le général Kléber a décidé d'attaquer en trois colonnes. Sur le côté gauche est venu du général Soult Hilgenroth (nord de la vieille église) dans le sens Kroppach il ya. [5] Le général Lefebvre a pris le commandement de la colonne centrale, qui a attaqué directement les anciennes églises. La colonne de droite allait à l'encontre Almersbach trois kilomètres au sud-ouest des anciennes églises avant. Général Colaud, il avait le commandement d'une réserve centrale, et le général Ney, avec un fort détachement de troupes légères, sud-ouest a surperformé le flanc gauche autrichienne, pour éviter cela et couper l'alimentation de l'ennemi et sa communication.

L'attaque française a été un succès complet. Les troupes de Soult attaché les réserves autrichiennes. La droite française a pris une Schöneberg et Almersbach et forcé un régiment de grenadiers autrichiens à la tâche. Lefebvre et Colaud ont été soutenus par l'artillerie lourde, au pied des hauteurs (il y avait dix canons des troupes autrichiennes, la plupart des pièces de douze) de vieilles églises poussés vers l'avant. Avec son flanc gauche inclus du prince de Wurtemberg a été contraint d'abandonner de vieilles églises. Pendant la nuit, les Autrichiens se retirèrent twelve miles au sud-est de retour à Freilingen, tout à la fin de la journée, les troupes Lefebvre Hachenburg atteint. Ils étaient maintenant est de les vieilles églises. Les Français ont pris 1.500 prisonniers et capturé douze canons et quatre drapeaux pendant la bataille.

Résultat
Après les Autrichiens avaient manqué le premier moment d'attaquer l'ennemi (la traversée de la victoire), conduit tous les autres combats que pour les pertes humaines inutiles. En vain combattu leur arrière-garde contre l'ennemi supérieur pendant toute la retraite, en vain qu'ils ont pris dans de vieilles églises, une bataille pour une fois qu'ils ont été tellement affaiblis considérablement par la formation d'une bande de barrière à Neuwied et par la suppression d'une partie des troupes avancées sur l'aile droite. La position à Old églises était mauvais en soi, parce que pas chaque colline est une position, pas tout le soutien gorge pour une aile. Les troupes étaient sur ​​un pied des collines entre deux canyons viables dont l'occupation confiée à l'infanterie légère et les entreprises individuelles.

La suite des événements  
L'archiduc Charles d'Autriche a répondu aux victoires françaises à Siegburg et de vieilles églises, comme l'espérait français. Il a déplacé sa principale force de retour sur le Rhin, puis au nord de demander Jourdan. Maréchal Dagobert Sigmund Graf von Wurmser, qui avait maintenant le commandement de la gauche autrichienne, Mayence a été condamnée à protéger. Cela a donné une chance Moreau de franchir le Rhin. Deux semaines plus tard, à Wetzlar, l'archiduc Charles Jourdan manoeuvré le général et l'a forcé à se retirer au delà du Rhin.

_________________
La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas. PaulV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bataille d'Altenkirchen, le 4 juin 1796
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMMENT installer et utiliser le systeme de bataille XAS?
» Bataille Navale 3
» Demande d'annulation de modifications de forum depuis le 23 juin 2011
» Bataille d'Hastings
» M&T pour d'autres champs de bataille du 18ème siècle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordres de Batailles :: Ordres de batailles :: Première coalition-
Sauter vers: