Ordres de Batailles

Les ordres de batailles des guerres de la révolution et napoleoniennes
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 26/29 décembre 1793 - bataille de Wissembourg ou du Geisberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
franckT
Maréchal
avatar

Nombre de messages : 974
Localisation : evry
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: 26/29 décembre 1793 - bataille de Wissembourg ou du Geisberg   Jeu 25 Oct - 15:14

La bataille de Wissembourg se déroule du 26 au 29 décembre 1793 et oppose une armée française sous le commandement du général Lazare Hoche aux armées de la Première Coalition.
Cette bataille est également connue sous le nom de deuxième bataille de Wissembourg (pour l'année 1793) ou de bataille du Geisberg (du nom du plateau du Geisberg, à proximité immédiate de Wissembourg, sur lequel les coalisés ont pris position).


Les prémices
À la suite de la victoire de l'armée de Moselle à la bataille de Wœrth-Frœschwiller le 22 décembre, le général Hoche obtient le 25 décembre à Soultz-sous-Forêts le commandement des armées du Rhin et de Moselle au détriment de Jean-Charles Pichegru.
Dès le lendemain, le 26 décembre, les coalisés aux ordres de Dagobert Sigmund von Wurmser et de Charles-Guillaume-Ferdinand de Brunswick se regroupent et décident de repasser la Lauter. Une bataille de rencontre, imprévue et spectaculaire, se prépare. Hoche a en effet également prévu de faire mouvement vers le nord, vers Wissembourg. Il peut cette fois-ci prendre l’offensive, car il a le bénéfice de la surprise, bien informé par son service de renseignement, alors que les Austro-Prussiens marchent à l’aveuglette.


La bataille
Le 27 décembre, Wurmser envoie sa droite vers Rott. Son centre se dirige vers Wissembourg. Et son aile gauche prend position sur Oberlauterbach. Quant aux Prussiens, ils occupent le défilé de Bobenthal avec leurs canons. Hoche envoie Louis Charles Antoine Desaix sur Lauterbourg, Claude Ignace François Michaud sur Schleithal et Ferino, Alexandre Camille Taponnier et Hatry au centre à l’attaque de Wissembourg. Il fait marcher sa gauche sur Bobenthal via Lembach. Pour faire diversion, il demande au général Moreau de foncer sur Kaiserslautern.
Le 28 au soir, veille de la bataille,Hoche écrit une lettre à Le Veneur de Tillières dans laquelle il indique qu’il est sûr de sa victoire : « Landau sera libre ».
Au matin du 29 décembre, l’avant-garde autrichienne abandonne d’excellentes positions sur le plateau du Geisberg situé sur les hauteurs de Wissembourg pour traverser la Lauter et se porter aux avants des Français. Aussitôt alerté, Hoche lance Ferino et Hautry qui repoussent des hommes surpris qui se rejettent dans la Lauter appuyés par une artillerie de 7 pièces posées à la hâte. Incapables de se ressaisir, les fantassins se replient dans la ville où Ferino s’apprête à les poursuivre. Informé de la tournure des événements, Saint-Just pousse Pichegru à profiter de ce succès pour prendre Haguenau. Brunswick, positionné au col du Pigeonnier, envoie ses troupes prendre les Français à revers. Mais Hautry accourt immédiatement à la rescousse de Ferino et le dégage au cri devenu traditionnel de «Landau ou la mort».

Entre autres faits d’armes, le général Vernet[Qui ?], 72 ans, prend le château du Geisberg avec une simple section. Le lendemain, 30 décembre, Desaix parachève la victoire en prenant Lauterbourg, abandonnée par les Prussiens qui ont négligé de vider les magasins de vivres et de munitions.


Les conséquences
Au soir, les Autrichiens et les émigrés de Condé font retraite vers Germersheim où ils passent le Rhin. Brunswick se replie vers Mayence en rendant Wurmser responsable de la débâcle. Le siège de Landau est levé. Du haut des remparts où flotte toujours le drapeau tricolore, les habitants et leurs défenseurs voient s’enfuir les tuniques blanches houspillées par l’avant-garde de Hoche qui, Wissembourg passé, avait fait tirer le canon pour annoncer l’arrivée des Républicains aux assiégés. Landau est débloqué !

Cette victoire permet de dégager toute l'Alsace. De plus elle brouille définitivement les Autrichiens et les Prussiens qui se rejettent mutuellement la responsabilité de la défaite.

Le nom de cette bataille est gravé sur le pilier nord de l'Arc de triomphe de l'Étoile.



Ordre de Bataille
Austrian Army at Geisberg (montagne qui domine wissembourg)
26 December 1793

Wurmser, Brunswick, Rüchel & Minucci (Bavière) 35.000 à 38.000h, 21 canons perdus, pertes inconnues

Column: General Kosroth
Wallachian Grenz Infantry [1]
Manfredini Infantry Regiment [1]
Erzherzog Ferdinand Infantry Regiment [3]
Darmstadt Contingent [2 Bns]
Rohan Infantry Regiment [1]
Wurmser Freikorps [4 sqns]
Leopold Hussar Regiment [6]
Hohenzollern Cuirassier Regiment [6]

Column: General Auszetz
Julay Freikorps [1 Bn]
Julay Infantry Regiment [2]
Lascy Infantry Regiment [1]
Wallis Infantry Regiment [2]
Regiments fron the Conde [2 Bns & 2 Sqns]
Erdoedy Hussar Regiment [8]
Leopold Hussar Regiment [4]
Waldeck Dragoon Regiment [6]
Carabinier Regiment [6]

Column: General Jordis
Serviens Freikorps [1 Bn]
Szekler Infantry Regiment [1]
Preiss Infantry Regiment [1]
Huff Infantry Regiment [2]
Kaiser Infantry Regiment [2]
Thurn Infantry Regiment [1]
Tersy Infantry Regiment [1]
Grenadier Battalions [6]
Kaiser Dragoon Regiment [6]
Mack Cuirassier Regiment [6]
Hessian Cavalry [2 sqns]

Detachment: General Hohenlohe
Lascy Infantry Regiment [1]
Devins Infantry Regiment [1]

Hoche & Pichegru, 35.000h, pertes inconnues

Advanced Guard: Desaix
1er Bataillon de Correze
1/88th Infantry Regiment
1er Bataillon du Jura
1er Bataillon de Dordogne
2/75th Infantry Regiment
2/3rd Infantry Regiment
8e Bataillon du Jura
8e Bataillon du Dome
12e Bataillon du Jura
Chasseurs du Rhin
11th Light Infantry Battalion
2/37th Infantry Regiment
2e Bataillon de Lot-et-Garonne
11e Bataillon du Jura
3e Bataillon de Huate-Saone
4e Bataillon de Eure
12th Light Infantry Battalion
1/75th Infantry Regiment
7th Hussar Regiment
4th Chasseur a Cheval Regiment
8th Chasseur a Cheval Regiment
11th Dragoon Regiment
17th Dragoon Regiment
Hussards de Jemappes [1 co]
Det/14th Cavalry Regiment
Flying Artillery [141men]

Division: Michaud
1/3rd Infantry Regiment
7e Bataillon du Dome
3e Bataillon de Bec-d'Ambez
1er Bataillon de l'Ain
1er Bataillon du Doubs
2/93rd Infantry Regiment
4e Bataillon de Saone-et-Loire
6e Bataillon du Doubs
1/46th Infantry Regiment
3e Bataillon de Rhone-et-Loire
10th Chasseur a Cheval Regiment
4th Dragoon Regiment
8th Dragoon Regiment

Division: Ferino
1/27th Infantry Regiment
9e Bataillon des Vosges
2/46th Infantry Regiment
10e Bataillon du Jura
1er Bataillon de Haute-Saone
10e Bataillon des Vosges
6th Light Infantry Battalion
7th Light Infantry Battalion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nounours59
Caporal


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 06/09/2014

MessageSujet: Re: 26/29 décembre 1793 - bataille de Wissembourg ou du Geisberg   Dim 7 Sep - 12:05

Pour les coalisés on peut piocher quelques effectifs dans le Nazfiger 793 KDJ et 793 KAB

Austrian Army
of General Wurmser
23 November l793
Division Commanders: Prince Waldeck, Messaros, Notez, Klospoth, Spleny, Kuglowitz, Hahn & Jellatchich
Mant-Rouges & Michalowitz (2,000)
O. Wallis Infantry Regiment (2)(l,300)
Latterman Infantry Regiment (2)(l,300)
Erzherzog Karl Infantry Regiment (2)(l,600)
W. Schroeder Infantry Regiment (2)(l,900)
Erzherzog Ferdinand Infantry Regiment (2)(2,l48)
Thorn Infantry Regiment (l)(500)
Kaiser Infantry Regiment (2)(l,700)
Preiss Infantry Regiment (2)(700)
Stein Infantry Regiment (2)(2,200)
Giulay Infantry Regiment (2)(l,600)
Tessy Infantry Regiment (2)(l,600)
Huf Infantry Regiment (500)
Bellegrini Infantry Regiment (2)(l,400)
Manfredini Infantry Regiment (2)(2,
Lascy Infantry Regiment (8 coys)(l,360)
Transylvaniens Infantry Regiment (2)(l,700)
Esclavons Infantry Regiment (l)(l,800)
Mitrowsky Infantry Regiment (l)(800)
Alvinzy Infantry Regiment (l)(700)
Grenadier Battalions (4)(l,560)
Graf Julie Infantry Regiment (l)(l,l00)
Palatinal Corps (3)(l,300)
Hessian & Wurttemberg Infantry (2,400)
Prince Waldeck Dragoon Regiment (6)(960)
von Wuermser Freikorps Hussars (936)
Szeckler Hussar Regiment (6)(l,000)
Mack Cuirassier Regiment (6)(l,000)
Erdody Hussar Regiment (4)(640)
Kaiser Carabinier Regiment (6)(900)
Erzherzog Leopold of Tuscany Hussar Regiment (8 ) (909)
Hohenzollern Cuirassier Regiment (6)(948)
Hessian & Wurttemberg Cavalry (300)
Hessian Hussars (220)
Emigre Units
Rohan Infantry Regiment (2)(500)
Hohenlohe Infantry Regiment (2)(300)
Noble Emigres (l,200)
Voluntiaires (60 cavaliers)
Cavaliers de la Couronne (l,200 cavaliers)
Dauphine (90 cavaliers)
Chasseurs (50 infantry)

Austrian Forces Under Wurmser
In Alsace
November l793
4th Column: Meszaros
Pellegrini Infantry Regiment (2)(l,770)
Hessian Jagers (2 cos)(243)
Light Infantry (2 cos)(l68)
2nd Esclavon Battalion (2 divs)
3rd Esclavon Battalion (l bn)(total Esclavon - 764)
Wallis Infantry Regiment (2)(2,073)
Gyulai Infantry Regiment (2)(l,982)
Leopold Hussar Regiment (4 sqns)(933)
Erdody Hussar Regiment (2 sqns)(704)
Kaiser Dragoon Regiment (6 sqns)(l,l06)
5th Column: Kavanagh
Latterman Infantry Regiment (l)(635)
Terzy Infantry Regiment (l)(889)
Leopold Hussar Regiment (2 sqns)(355)
Kaiser Carabinier Chevauxleger Regiment (6 sqn)(706)
6th Column: Spleny
Huff Infantry Regiment (2)(l,699)
Preiss Infantry Regiment (2)(l,739)
Rohan Infantry Regiment (l)(603)
Transylvanian Infantry (2 bns)(l,877)
Erdody Hussar Regiment (2 sqns)(333)
Mack Cuirassier Regiment (6 sqns)(828)
7th Column: Prince de Conde
Noble Battalions (2)(l,9l3)
Bataillons soldes (2)(l,573)
Cavalry (l,603)

J. Colin, Campagne de l793 en Alsace et dans le Palatinate, Paris, l902
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franckT
Maréchal
avatar

Nombre de messages : 974
Localisation : evry
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: 26/29 décembre 1793 - bataille de Wissembourg ou du Geisberg   Mar 9 Sep - 7:35

super : merci !

_________________
La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas. PaulV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PaquitoSan
Ministre


Nombre de messages : 781
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: 26/29 décembre 1793 - bataille de Wissembourg ou du Geisberg   Mar 23 Sep - 5:31

The battle of The Geisberg or Wissembourg (26 December 1793) was a French victory that forced the Austrians and Prussians to abandon their last foothold in Alsace. On 13 October General Würmser's Austrians had forced their way through the Lines of Wissembourg, a series of fortifications that protected the northern border of Alsace. For a couple of weeks it looked as if the Allies might conquer Alsace.

The French Directory responded by appointing General Hoche to command the Army of the Moselle and General Pichegru to command the Army of the Rhine and by rushing reinforcements to the area. The immediate crisis soon passed, mostly because the Prussians and the Austrians failed to cooperate. While Würmser pressed on towards Strasbourg the Prussians (under the Duke of Brunswick) remained on Saar. The Allied armies were separated by the northern end of the Vosges mountains (now the Palatinate Forest), and because of the slow Prussian advance were no longer level with each other.

General Hoche soon seized the initiative. An attempt to catch the Prussians in mid November failed, but Brunswick decided to retreat north to Kaiserslautern. Hoche then attempted to attack Kaiserslautern (28-30 November) but was defeated and suffered heavy losses.

After this setback Hoche decided to turn east to attack Würmser's exposed right flank. 12,000 men from the Army of the Moselle crossed the Vosges, and on 18-22 December helped Pichegru force the Austrians out of their defensive position on the Moder (battle of Froeschwiller).

Würmser retreated back to the Lines of Wissembourg, occupying the French defences on 24 December. The Austrians were now spread out between Lauterbourg on the Rhine and Wissembourg. The Prussians then took over the line and held the Upper Lauter as it entered the mountains.

On 24 December Hoche was appointed commander-in-chief of the combined armies of the Rhine and the Moselle. He decided to launch an attack on the Austrian lines on the morning of 26 December.

After the defeat at Froeschwiller the Allied commanders had come together and had also decided to go onto the offensive. The Allied attack was also to begin on 26 December. On the day the French moved first, catching some of the Austrian forces out of their defences but before they were ready to attack.

One French column, under General Desaix, attacked along the Rhine towards Lauterbourg. Next in line was General Michaud, who attacked Schleithal, half way between the river and Wissembourg. Both of these attacks were successful, but the main thrust of the French attack came further west, at Wissembourg.

Here Hoche caught one Austrian detachment out of position south of the Geisberg. The Austrians were pushed back into the defences on the heights of Geisberg, but were then forced out by a French bayonet charge and retreated back towards Wissembourg in some disarray. The situation was saved by the Duke of Brunswick, who at the start of the attack was at Pigeonnier, just to the west of Wissembourg. He took command of the Austrian reserves and with the support of some Prussian troops managed to delay the French. This gave the Austrians time to mount an orderly retreat.

On the day after the battle the French reoccupied the Lines of Wissembourg. The Prussians retreated to Bergzabern, and the Austrians to Germersheim on the Rhine. Brunswick attempted to persuade Würmser to continue the campaign, but on 30 December the Austrians crossed the Rhine to Philippsburg. The Prussians were forced to retreat north to Mainz, where they went into winter quarters. Hoche had successfully expelled the Allies from French soil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesaigleslareforme.forum2jeux.com
PaquitoSan
Ministre


Nombre de messages : 781
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: 26/29 décembre 1793 - bataille de Wissembourg ou du Geisberg   Mar 23 Sep - 6:00

Le combat de Geisberg

D’après « Victoires, conquêtes, désastres, revers et guerres civiles des Français » – Charles Théodore Beauvais – 1817



Ce fut le lendemain du combat de Freschweiller que Hoche reçut sa nomination de général en chef des deux armées réunies du Rhin et de la Moselle, et deux jours après, il donne l’ordre d’attaquer, sur toute la ligne, l’ennemi, qui se disposait lui-même à une attaque générale.

Trente-cinq mille hommes furent réunis au centre, vis-à-vis de Weissembourg et de la position de Geisberg, tandis que trois divisions de l’armée de la Moselle menacèrent la droite des alliés par les gorges des Vosges, et que deux divisions se portèrent sur leur gauche vers Lauterbourg.

Au moment où l’armée française destinée à l’attaque de Weissembourg allait commencer son mouvement, les commissaires conventionnels recevaient la nouvelle de la prise de Toulon. Ils s’empressent de faire connaître cet événement aux troupes.

« Puisque nos camarades ont été à Toulon, s’écrient les soldats, nous saurons bien parvenir jusqu’à Landau ».

L’armée se met en marche en poussant des cris de joie et d’espérance. Le château de Geisberg est placé sur une éminence en avant de la plaine de Weissembourg. Trois bataillons autrichiens opcupaient ce poste, auprès duquel était campé le centre de leur armée.

Hoche fait attaquer le château par quelques bataillons, qui s’en emparent après une assez vive résistance, et après avoir essuyé la charge du régiment des dragons de Toscane. Un bataillon de réquisition de la ville de Chaumont, arrivé la veille à l’armée, se distingua tellement dans cette occasion, que la Convention, par un décret spécial, l’exempta de toute incorporation dans d’autres corps.

L’attaque devint bientôt générale, et les Autrichiens, retranchés dans le camp de Geisberg, situé sur des hauteurs en arrière du château, se disposèrent à recevoir les Français avec vigueur. Les approches du camp étaient défendues par des abattis d’arbres, des fossés palissadés, au-dessus desquels on avait élevé des batteries formidables.

Hoche fait marcher ses troupes au pas de charge, à travers le feu le plus meurtrier. Les obstacles sont bientôt surmontés, les retranchements abordés et forcés. Les Autrichiens, étonnés de la marche audacieuse et rapide de leurs ennemis, n’opposent plus qu’une faible résistance. Ils cherchent à prendre une position en arrière, mais le désordre s’est introduit dans leurs rangs, et le combat n’est bientôt plus qu’une déroute. Les bataillons rompus prennent la fuite, les canons et les équipages sont abandonnés.

Le duc de Brunswick, à la tête d’une division prussienne et d’une réserve de huit bataillons autrichiens, arrêta les progrès des Français assez de temps pour les empêcher d’arriver à Weissembonrg en même temps que les alliés. Le corps de Condé, après une résistance honorable, se replia, sur Lauterbourg. Les Autrichiens se retirèrent dans la même nuit sur Freckenfeld, et les Prussiens sur Bergzabern.

Après la perte du combat de Geisberg, la mésintelligence éclata entre les généraux autrichiens et prussiens. Les premiers se plaignaient, non sans raison, d’avoir été exposés seuls à tous les efforts des Français, tandis que la réunion des deux armées aurait pu faire disputer la victoire.

Les Prussiens reprochaient aux Autrichiens de n’avoir pas tenu avec assez de fermeté dans leur formidable position, et d’avoir, pour ainsi dire, lâché pied aux premières attaques. Les Prussiens citaient avec satisfaction leur propre résistance au combat de Kayserslautern, où le général Hoche avait été forcé de quitter la partie, après avoir éprouvé une perte considérable.

Ces reproches étaient fondés, et il faut convenir que les Autrichiens ne se défendirent point comme ils auraient dû le faire, favorisés d’ailleurs par leurs retranchements.

Dans ces différens combats, outre une nombreuse artillerie, une immense quantité de munitions de guerre et de bouche, une grande quantité d’équipages, tombèrent au pouvoir des Français. Mais le plus beau trophée de la victoire, et ce qui mérita au général Hoche une gloire incontestable, fut la délivrance de Landau.

Dès le lendemain, 27 décembre, les troupes républicaines firent leur entrée dans cette dernière place, pendant qu’une partie de l’armée était à la poursuite des vaincus. Les soldats français furent reçus par leurs camarades et par les habitants de la ville avec tout l’enthousiasme qu’inspiraient alors les mots magiques de république et de liberté.

La reprise des lignes de Weissembourg répandit dans toute la France un enthousiasme aussi grand que l’alarme causé auparavant par les progrès des alliés en Alsace. La Convention décréta des récompenses nationales pour tous ceux qui s’étaient distingués dans cette circonstance, et des indemnités pour tous les habitants de Landau qui avaient éprouvé des pertes pendant le siège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesaigleslareforme.forum2jeux.com
nounours59
Caporal


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 06/09/2014

MessageSujet: Re: 26/29 décembre 1793 - bataille de Wissembourg ou du Geisberg   Dim 28 Sep - 13:29



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 26/29 décembre 1793 - bataille de Wissembourg ou du Geisberg   

Revenir en haut Aller en bas
 
26/29 décembre 1793 - bataille de Wissembourg ou du Geisberg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7 décembre 1941
» COMMENT installer et utiliser le systeme de bataille XAS?
» Thème Décembre 2011 - Hiver/Noël de Graffy
» Bouygues Telecom déploie 151 NRA entre Décembre 2012 et Janvier 2013
» Magazine Rouge - Cherche testeuse de produit de beauté - vite avant le 20 décembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordres de Batailles :: Ordres de batailles :: Première coalition-
Sauter vers: