Ordres de Batailles

Les ordres de batailles des guerres de la révolution et napoleoniennes
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 22 décembre 1793, Fröschwiller

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
franckT
Maréchal
avatar

Nombre de messages : 974
Localisation : evry
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: 22 décembre 1793, Fröschwiller   Jeu 25 Oct - 14:54

Le 22 décembre, Hoche, 30.000h, réunit toutes ses troupes et décide de passer à une offensive massive entre Reichshoffen et Froeschwiller, là où sont positionnées les troupes autrichiennes du général Hotze (& Brunswick &/ou Würmser ?) 20.000h.

En pleine tempête de neige, Hoche donne ses derniers ordres quand un boulet tranche en deux l’arbre sous lequel il se tient. Impassible, il continue son discours. Un deuxième boulet tue son cheval et le fait tomber : « Ces messieurs voudraient sans doute me faire servir dans l’infanterie ! ».

Le brouillard succède à la neige, ce qui complique la tâche des troupes révolutionnaires dans l’assaut des redoutes ennemies à triple étage. 20 pièces d’artillerie crachent le feu et répandent le sang dans les rangs des lignards. Pour soutenir le moral des jeunes troupes, Hoche enfourche son cheval et sillonne les avants des bataillons en hurlant : « Allons camarades, les canons à six cents livres la pièce ! ». Les grenadiers reprennent alors leur marche en avant en clamant : « Adjugé ! Général… À nous les canons ! ». Les redoutes autrichiennes sont emportées à la baïonnette.

Ceci va coûter très cher au trésor de l’armée, car Hoche tient ses promesses : le 3e hussards reçu 3 000 livres pour 6 pièces ; le 14e dragons, 2 400 pour 4 pièces ; le 2e bataillon du 55e de ligne également 2 400 pour 4 pièces ; et le 4e bataillon du Bas-Rhin également 2 400 pour 4 pièces ; soit 18 pièces prises à l’ennemi.

Sidéré par l’ampleur de la victoire les commissaires écrivirent au Comité : « Il serait trop long de vous détailler les prodiges de valeur de nos braves soldats. »

Les Autrichiens sont obligés de lâcher leur position sur la Moder. Il s’agit donc de ne pas relâcher l’étreinte. Il paraît évident sur place comme à Paris qu’il faut regrouper temporairement les armées du Rhin et de Moselle présentes en Basse Alsace. La chose sera faite trois jours plus tard, le 25 décembre, à Soultz-sous-Forêts où Hoche obtient le commandement provisoire de l'armée de Rhin et Moselle.

Le 27 décembre, Hoche met les armées alliés en déroute au Geisberg, près de Wissembourg, ce qui dégage la route de Landau. La ville est libérée le 31 décembre 1793.

Pertes "françaises" : 3.000h, pertes "germaines" : 1300h
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
22 décembre 1793, Fröschwiller
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7 décembre 1941
» Thème Décembre 2011 - Hiver/Noël de Graffy
» Bouygues Telecom déploie 151 NRA entre Décembre 2012 et Janvier 2013
» Magazine Rouge - Cherche testeuse de produit de beauté - vite avant le 20 décembre
» Floflo . Oh! It's raining today, where is my umbrella?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordres de Batailles :: Ordres de batailles :: Première coalition-
Sauter vers: