Ordres de Batailles

Les ordres de batailles des guerres de la révolution et napoleoniennes
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 1807 février 8 - Eylau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PaquitoSan
Ministre


Nombre de messages : 781
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: 1807 février 8 - Eylau   Mar 11 Juil - 7:39

Prélude

Les Prussiens ayant été écrasés à Iéna et Auerstaedt, Bennigsen que le Tsar avait envoyé avec 60 000 hommes pour les soutenir, se trouve obligé de temporiser en attendant des renforts russes sous les ordres de Buxhovden. Sans faire jonction avec le corps d'armée prussien du général Lestocq survivant il se replie sur la ville d'Ostrołęka en Pologne.

Napoléon Ier, irrité par la reprise des hostilités par la Russie, qu'il croyait avoir relativement épargnée lors de la paix de Presbourg, franchit la Vistule et tente alors d'envelopper la retraite des Russes par un mouvement de sa gauche, qui du fait des conditions atmosphériques échoue, ne provoquant que des combats d'arrière garde à Pułtusk et à Golymin (26 décembre 1806).

Les renforts russes, 50 000 hommes avec Buxhovden et 30 000 de la Garde impériale russe, étant arrivés, Bennigsen dispose alors de 140 000 hommes en Pologne et se résout à passer à l'offensive en attaquant le corps du maréchal Bernadotte, situé au nord du dispositif français et après l'avoir défait, s'engager dans les arrières des Français. Cependant Bernadotte réagit promptement en prenant l'offensive à Mohrungen, le 25 janvier 1807, ce qui permet de dégager son corps d'armée, face à des forces deux fois supérieures en nombre.

Napoléon, averti, lui ordonne ainsi qu'à Ney de se replier plus en arrière, pensant attirer Bennigsen, pour le prendre de flanc et l'adosser à la Baltique. Mais la prise d'un courrier français met celui-ci au courant du piège tendu et le pousse à nouveau à la retraite. Napoléon, décide alors de le contraindre à la bataille générale en marchant directement vers Königsberg où il sait se trouver la majorité des approvisionnement russes. Bennigsen, après deux combats d’arrière-garde à Hof et Heilsberg le 6 février, acculé choisit le village de Preussisch-Eylau pour tenter de l'arrêter.



Déroulement
le 7 février
Arrivés vers 14 heures, Soult et Joachim Murat attaquent l’avant-garde russe commandée par Bagration, située à l’ouest sur la route de Lansberg et dans le village même. Les premières attaques menées par les brigades Schiner et Vivies, sur la droite à travers les bois, et les brigades Levasseur et Essards, au centre à travers le lac gelé, se font sèchement repousser. Mais l’arrivée de la division Leval et du corps d’Augereau qui menacent d’envelopper par la gauche, contraint les Russes à se replier sur le village et en début de soirée, la divison Legrand appuyée par celles de Saint-Hilaire et de Leval arrache le village aux Russes lors d’un corps à corps où se distingua la brigade Essards. Bagration, battu, recula sur la gauche des positions qu’occupait son général en chef sur les hauteurs à l’est du village. Napoléon arrivé à 23 heures à Eylau ne dispose que de 46 000 hommes et 300 canons, le corps de Davout, et celui de Ney étant encore respectivement, à 18 km au sud et 30km au nord tandis que celui de Bernadotte encore plus éloigné. Face à lui, Bennigsen a 80 000 hommes appuyés par 400 pièces, il décide néanmoins de livrer bataille le lendemain pour éviter une nouvelle dérobade russe.

le 8 février

Dès sept heures, l’artillerie russe répartie en trois grandes batteries pilonne les positions de Soult et le village. Rapidement l’artillerie française répond provoquant un gigantesque duel que les troupes des deux camps n’ayant pas mangé et dormi sans feu, subissent pendant deux heures. À neuf heures, Davout arrive, et immédiatement attaque par le sud, mais son infériorité numérique, malgré les succès initiaux, le met en difficulté, l’Empereur, pousse donc le corps d’Augerau et la division de Saint-Hilaire pour l’appuyer. Mais aveuglées par la neige, les colonnes de ceux-ci se présente de flanc contre la batterie centrale russe et se font décimer, les généraux de division Desjardins et Heudelet sont tués et le maréchal d’Augerau est blessé. Le 14e régiment d'infanterie de ligne encerclé est anéanti, sous les yeux même de Napoléon (qui ordonne a Augereau de tenter une opération de sauvetage et ce qui laissera un fameux passage dans les Memoires du Général Marbot avec sa jument Lisette), par la contre-attaque générale lancée avec la garde impériale russe, la cavalerie et la division du général Somov qui vise à couper les Français en deux au niveau du village en profitant de la brèche créé. Napoléon, alors dans le cimetière d'Eylau, ne recule pas et fait donner la Garde. Électrisés par la présence de leur Empereur, les grenadiers de Dorsenne et les chasseurs à cheval de Dahlman, stoppent net la colonne russe de grenadiers qui vise le cimetière dans un titanesque corps à corps à l’arme blanche, c'est l'une des rares batailles où l'infanterie de la Garde impériale intervient. Il provoque ensuite Murat : « Nous laisseras-tu dévorer par ces gens-là ? », qui enlève une énorme charge de toute la cavalerie disponible, 12 000 hommes, la plus grande charge de tous les temps. Celle-ci sabre, à l’aller et au retour, les deux divisions que Bennigsen avait engagées dans l’exploitation de l’anéantissement des troupes d’Augerau, rétablissant la situation.

Le combat reste indécis toute l’après-midi, malgré l’apparition du prussien Lestocq et de ses 10 000 hommes attaquant la droite de Davout, qui est contre-balancé par l’arrivée de Ney et de ses 8 000 hommes. La nuit tombée, Bennigsen à court de munitions, sans réserves, contre l’avis de Knorring, Osterman et Lestocq, décide de se replier vers Königsberg.


Épilogue

La victoire est française, mais elle a coûté fort cher:

* Le corps d’Augerau est quasiment détruit, les autres corps sont très entamés.
* Plusieurs généraux de grande valeur sont perdus:
o Maréchal Augerau est blessé grièvement.
o Général de division Desjardins
o Général de division Heudelet
o Général de division d'Hauptoul (malgré une cuisse brisée et l’avis de Larrey, il refuse l’amputation et meurt le 11 février)
o Général de division Dahlmann
o Lochet
o Varé
o D'Hommières
o L’aide de camp de Napoléon, Claude Corbineau...

Napoléon, très affecté par les pertes subies, contrairement à son habitude, restera huit jours sur le champ de bataille pour activer le secours aux blessés. De plus, elle n’est pas décisive car Bennigsen, quoique très entamé, s’est retiré en bon ordre et n’a pas été réellement poursuivi du fait de l’état d’épuisement de l’armée française. Il faudra une autre grande bataille pour contraindre les Russes à la paix, décisive celle-là, ce sera Friedland.


Divers : Le colonel Chabert (roman de Balzac) réputé mort à la bataille d'Eylau lors de la grande charge de Murat, il réapparaît à Paris sous la Restauration, au grand dam de sa femme qui a hérité de sa fortune et s'est remariée.


Dernière édition par le Mer 12 Juil - 3:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesaigleslareforme.forum2jeux.com
PaquitoSan
Ministre


Nombre de messages : 781
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: 1807 février 8 - Eylau   Mer 12 Juil - 0:52

Correspondance de Napoléon - extrait du 58e BULLETIN DE LA GRANDE ARMÉE.

COMBAT D'EYLAU

A un quart de lieue de la petite ville de Preussich-Eylau est un plateau qui défend le débouché de la plaine. Le maréchal Soult ordonna au 46e et au 18e régiment de ligne de l'enlever. Trois régiments qui le défendaient furent culbutés. Mais au même moment, une colonne de cavalerie russe chargea l'extrémité de la gauche du 18e et mit en désordre un de ses bataillons; les dragons de la division Klein s'en aperçurent à temps. Les troupes s'engagèrent dans la village d'Eylau. L'ennemi avait placé dans une église et un cimetière plusieurs régiments. Il fit là une opiniâtre résistance; et, après un combat meurtrier de part et d'autre, la position fût enlevée à dix heures soir. La division Legrand prit ses bivouacs au-devant de la ville, et la division Saint-Hilaire à la droite. Le corps du maréchal Augereau se plaça sur la gauche. Le corps du maréchal Davout avait, dès la veille, marché pour déborder Eylau et tomber sur le flanc gauche de l'ennemi, s'il ne changeait pas de position. Le maréchal Ney était en marche pour le déborder sur son flanc droit. C'est dans cette position que la nuit se passa.

BATAILLE D'EYLAU

A la pointe du jour, l'ennemi commença l'attaque par une vive canonnade sur la ville d'Eylau et sur la division Saint-Hilaire.

L'Empereur se porta à la position de l'église que l'ennemi avait tant défendue la veille. Il fit avancer le corps du maréchal Augereau, et fit canonner le monticule par quarante pièces d'artillerie de sa Garde. Une épouvantable canonnade s'engagea de part et d'autre.

L'armée russe, rangée en colonnes, était à demi-portée de canon : tout coup frappait. Il parut un moment, aux mouvements de l'ennemi, qu'impatienté de tant souffrir il voulait déborder notre gauche. Au même moment, les tirailleurs du maréchal Davout se firent entendre et arrivèrent sur les derrières de l'armée ennemie. Le corps du maréchal Augereau déboucha en même temps en colonnes, pour se porter sur le centre de l'ennemi, et, partageant ainsi son attention, l'empêcher de se porter tout entier contre le corps du maréchal Davout; la division Saint-Hilaire déboucha sur la droite, l'un et l'autre devant manœuvrer pour se réunir au maréchal Davout. A peine le corps du maréchal Augereau et la division Saint-Hilaire eurent-ils débouché, qu'une neige épaisse, et telle qu'on ne distinguait pas à deux pas, couvrit les deux armées. Dans cette obscurité, le point de direction fut perdu, et les colonnes, s'appuyant trop à gauche, flottèrent incertaines. Cette désolante obscurité dura une demi-heure. Le temps s'étant éclairci, le grand-duc de Berg à la tête de la cavalerie, et soutenu par le maréchal Bessières à la tête de la Garde, tourna la division Saint-Hilaire et tomba sur l'armée ennemie; manœuvre audacieuse s'il en fut jamais, qui couvrit de gloire la cavalerie, et qui était devenue nécessaire dans la circonstance où se trouvaient nos colonnes. La cavalerie ennemie, qui voulut s'opposer à cette manœuvre, fut culbutée; le massacre fut horrible, Deux lignes d'infanterie russe furent rompues; la troisième ne résista qu'en s'adossant à un bois. Des escadrons de la Garde traversèrent deux fois toute l'armée ennemie.

Cette charge brillante et inouïe, qui avait culbuté plus de 20,000 hommes d'infanterie et les avait obligés à abandonner leurs pièces, aurait décidé sur-le-champ la victoire, sans le bois et quelques difficultés de terrain. Le général de division d'Hautpoul fut blessé d'un biscaïen. Le général Dahlmann, commandant les chasseurs de la Garde, et un bon nombre de ses intrépides soldats, moururent avec gloire. Mais les 100 dragons, cuirassiers on soldats de la Garde que l'on trouva sur le champ de bataille, on les y trouva environnés de plus de 1,000 cadavres ennemis. Cette partie du champ de bataille fait horreur à voir.

Pendant ce temps, le corps du maréchal Davout débouchait derrière l'ennemi. La neige, qui, plusieurs fois dans la journée, obscurcit le temps, retarda aussi sa marche et l'ensemble de ses colonnes.

Le mal de l'ennemi est immense; celui que nous avons éprouvé est considérable. Trois cents bouches à feu ont produit la mort de part et d'autre pendant douze heures. La victoire, longtemps incertaine, fut décidée et gagnée lorsque le maréchal Davout déboucha sur le plateau et déborda l'ennemi, qui, après avoir fait de vains efforts pour le reprendre, battit en retraite. Au même moment, le corps du maréchal Ney débouchait par Althof sur la gauche, et poussait devant lui le reste de la colonne prussienne échappée au combat de Deppen. Il vint se placer le soir au village de Schmoditten; et par là l'ennemi se trouva tellement serré entre les corps des maréchaux Ney et Davout, que, craignant de voir son arrière-garde compromise, il résolut, à huit heures du soir, de reprendre le village de Schmoditten. Plusieurs bataillons de grenadiers russes, les seuls qui n'eussent pas donné, se présentèrent à ce village; mais le 6e régiment d'infanterie légère les laissa approcher à bout portant et les mit dans une entière déroute. Le lendemain, l'ennemi a été poursuivi jusqu'à la rivière de Frisching. Il se retire au delà de la Pregel. Il a abandonné sur le champ de bataille 16 pièces de canon et ses blessés. Toutes les maisons des villages qu'il a parcourus la nuit en sont remplies.

Le maréchal Augereau a été blessé d'une balle. Les généraux Desjardins, Heudelet, Lochet, ont été blessés. Le général Corbineau a été enlevé par un boulet. Le colonel Lacué, du 63e, et le colonel Lemarois, du 43e, ont été tués par des boulets. Le colonel Bouvières du 11e régiment de dragons, n'a pas survécu à ses blessures. Tous sont morts avec gloire. Notre perte se monte exactement à 1,900 mort: et 5,700 blessés, parmi lesquels un millier, qui le sont grièvement seront hors de service. Tous les morts ont été enterrés dans la journée du 10. On a compté sur le champ de bataille 7,000 Russes.

Ainsi l'expédition offensive de l'ennemi, qui avait pour but de se porter sur Thorn en débordant la gauche de la Grande Armée, lui a été funeste : 12 à 15,000 prisonniers, autant d'hommes hors de combat, 18 drapeaux, 45 pièces de canon, sont les trophées trop chèrement payés sans doute par le sang de tant de braves.

De petites contrariétés de temps, qui auraient paru légères dans toute autre circonstance, ont beaucoup contrarié les combinaisons du général francais. Notre cavalerie et notre artillerie ont fait des merveilles. La Garde à cheval s'est surpassée; c'est beaucoup dire. La Garde à pied a été toute la journée l'arme au bras, sous le feu d'un épouvantable mitraille, sans tirer un coup de fusil ni faire aucun mouvement; les circonstances n'ont point été telles qu'elle ait dû donner. La blessure du maréchal Augereau a été aussi un accident défavorable, en laissant, pendant le plus fort de la mêlée, son corps d'armée sans chef capable de le diriger.

Ce récit est l'idée générale de la bataille. Il s'est passé des faits qui honorent le soldat français ; l'état-major s'occupe de les recueillir.

La consommation en munitions à canon a été considérable; elle a été beaucoup moindre en munitions d'infanterie.

L'aigle d'un des bataillons du 18e régiment ne s'est pas retrouvée; elle est probablement tombée entre les mains de l'ennemi. On ne peut en faire un reproche à ce régiment : c'est, dans la position où il se trouvait, un accident de guerre; toutefois l'Empereur lui en rendra une autre lorsqu'il aura pris un drapeau à l'ennemi.

Cette expédition est terminée, l'ennemi battu et rejeté à cent lieues de la Vistule. L'armée va reprendre ses cantonnements et rentrer dans ses quartiers d'hiver.


Dernière édition par le Mer 12 Juil - 3:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesaigleslareforme.forum2jeux.com
PaquitoSan
Ministre


Nombre de messages : 781
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: 1807 février 8 - Eylau   Mer 12 Juil - 0:53

Ordre de bataille russe

Aile droite
Commandant en chef : GL Nikolai Alexeievich Tuchov I



5° Division : GL Nikolai Alexeievich Tuchov I

- Brigade d'infanterie : GM Ivan Sergeievich Leontiev
Régiment de mousquetaires Perm [? bataillons - ?h] Lt-Col. Medosytov
Régiment de mousquetaires Mogilev [? bataillons - ?h] Col. Kozlovski II

- Brigade d'infanterie légère : Col. Ogarev
Régiment de chasseurs #20 [? bataillons - ?h] Col. Bistrom
Régiment de chasseurs #24 [? bataillons - ?h] Lt-Col. Markov


Brigade de cavalerie : GM Nikolai Mikhailovich Borozdin II
Régiment de hussards Grodno [? escadrons - ?h]


Brigade de cavalerie : GM Dmitri Dmitrievich Shepelev [note 1]
Régiment de dragons de finlande [? escadrons - ?h]
Régiment de dragons Mitav [? escadrons - ?h]


Attaché à l'aile droite :
- Brigade d'infanterie : GM Evgeni Ivanovich Markov I [note 2]
Régiment de mousquetaires Pskov [? bataillons - ?h] GM Markov I
Régiment de mousquetaires Azov [? bataillons - ?h] Col. Stackelberg

- Brigade de chasseurs : Col. Fedor Grigorievich Gogol II
Régiment de chasseurs #5 [? bataillons - ?h] Lt-Col. Pantenius


Artillerie de réserve de l'aile droite
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 12 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 12 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 6 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à cheval [? canons - 6 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à cheval [? canons - 6 livres - ?h]

Notes:

1. La brigade Shepelev (comme les deux autres brigades de cavalerie) est également listé comme une partie de la réserve de cavalerie du Général Lieutenant Galitzin. Les régiments de cuirassiers St. George et de l'empereur sont sous le commandement de Galitzin.

2. Detaché de la 7° division General Lieutenant Dohkturov.


Centre
Commandant en chef : GL Fabian Wilhelmovich baron von der Osten-Sacken I



3° Division : GL Fabian Wilhelmovich baron von der Osten-Sacken I

- Brigade d'infanterie : GM Fedor Alexandrovich Ushakov I
Régiment de grenadiers Tavriches [? bataillons - ?h] GM Dandas
Régiment de mousquetaires Litov [? bataillons - ?h] Col. Lebiadnikov

- Brigade d'infanterie : GM Vasili Petrovich Titov II
Régiment de grenadiers Kopor [? bataillons - ?h] Col. Gnaade
Régiment de mousquetaires Murom [? bataillons - ?h] Col. Baumgarten I

- Brigade d'infanterie : GM Ivan Ivanovich Brizemann von Netting
Régiment de grenadiers Chernigov [? bataillons - ?h]
Régiment de mousquetaires Dniepr [? bataillons - ?h] Col. Ivan Gurih


8° Division : GL Petr Kirilovich comte Essen III

- Brigade d'infanterie : GM Karl Prince de Mecklenburg [note 3]
Régiment de grenadiers Moskow [? bataillons - ?h] Col. Pavel Filisov

- Brigade d'infanterie : GM Engelhardt I
Régiment de mousquetaires Schusselburg [? bataillons - ?h] Col. Reren I
Régiment de mousquetaires Vieux Ingermanland [? bataillons - ?h]


Réserve d'artillerie du centre : GM Karl Fedorovich baron von Owenstern
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 12 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 12 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 6 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 6 livres - ?h]

Notes :
3. Des sources nomme Col. Pavel Filisov comme commandant de la brigade


Aile gauche
Commandant en chef : GL Alexander Ivanovich comte Ostermann-Tolstoi



2° Division : GL Alexander Ivanovich comte Ostermann-Tolstoi

- Brigade d'infanterie : GM Nikolai Mazovski
Régiment de grenadiers Pavlov [? bataillons - ?h] Col. Lohov
Régiment de mousquetaires Rostov [? bataillons - ?h] Col. Popov

- Brigade d'infanterie : GM Alexander Yakovlevich Sukin II
Régiment de grenadiers de St. Petersburg [? bataillons - ?h] Lt-Col. Baron Rosen IV
Régiment de mousquetaires Yelets [? bataillons - ?h]

- Brigade d'infanterie légère : GM Ivan Andreievich comte Lieven III
Régiment de chasseurs #1 [? bataillons - ?h]
Régiment de chasseurs #24 [? bataillons - ?h] Lt-Col. Vlastov


Brigade de cavalerie : GM Petr Petrovich comte von der Pahlen III [note 4]
Régiment de cuirassiers de la petite Russie [? escadrons - ?h]
Régiment de dragons Courland [? escadrons - ?h] Lt-Col. Argamatov III
Régiment de hussards Soum [? escadrons - ?h]
Régiment de cosaques Malakov [? escadrons - ?h]
Régiment de cosaques Sissoiev I [? escadrons - ?h]


Détachement :

- Brigade d'infanterie : GM Mikhail Bogdanovich Barclay de Tolly [note 5]
Régiment de mousquetaires Polotsk [? bataillons - ?h]
Régiment de mousquetaires Kostroma [? bataillons - ?h]
Régiment de chasseurs #3 [? bataillons - ?h] Col. Asheberg


6° Division [incomplete] : GL Alexander Karlovich Sedmoratski

- Brigade d'infanterie : GM Karl Fedorovich Bagguvout
Régiment de mousquetaires Starooskolski [? bataillons - ?h] Col. Popov
Régiment de chasseurs #4 [? bataillons - ?h] Col. Frolov


Brigade de cavalerie : GM Comte de Lambert
Régiment de hussards Alexandriiski [? escadrons - ?h] Col. Yurkovsky


Réserve d'artillerie de l'aile gauche
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 12 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 12 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à cheval [? canons - 6 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à cheval [? canons - 6 livres - ?h]

Notes :
4. Détaché de la 3° division du GL Osten-Sacken I
5. Détaché de la 4° division du GM Somov



Réserve
Commandant en chef : GL Dimitri Sergeievich Dohkturov[/u][/size]


Division combinée [unités de la 4° division Somov et de la 7° division Dohkturov] : GM Andrei Andreievich Somov

- Brigade d'infanterie : Col. Petr Schreider
Régiment de mousquetaires Velikolutski [? bataillons - ?h] Col. Petr Schreider
Régiment de mousquetaires Petrov [? bataillons - ?h] Lt-Col. Zhelvinski

- Brigade d'infanterie : GM Ivan Petrovich Arseniev II
Régiment de mousquetaires Navazhinski [? bataillons - ?h] Col. Lialin
Régiment de mousquetaires Tenginski [? bataillons - ?h] Col. Pestel

- Brigade d'infanterie : GM Andrei Vasilievich Zapolski
Régiment de grenadiers Ekaterinoslav [? bataillons - ?h] Col. Turchaninov
Régiment de mousquetaires Moscow [? bataillons - ?h]

- Brigade d'infanterie : GM Liaponov
Régiment de mousquetaires Vladimir [? bataillons - ?h] Col. Zbiyevski
Régiment de mousquetaires Voronezh [? bataillons - ?h] Col. Poltoratski

- Artillerie divisionnaire :
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 12 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 6 livres - ?h]


14° Division : GM Nikolai Mikhailovich comte Kamenski II

- Brigade d'infanterie : GM Alexiev
Régiment de mousquetaires Belozersk [? bataillons - ?h] Col. Gordeev
Régiment de mousquetaires Riazan [? bataillons - ?h]

- Brigade d'infanterie : GM Gersdorff
Régiment de mousquetaires Uglitz [? bataillons - ?h]
Régiment de mousquetaires Sofia [? bataillons - ?h]

- Brigade d'infanterie légère : GM Pirch
Régiment de chasseurs #23 [? bataillons - ?h]
Régiment de chasseurs #26 [? bataillons - ?h]

- Artillerie divisionnaire :
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 12 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à pied [? canons - 6 livres - ?h]


Brigade de Réserve de cavalerie : GM Efim Ignatevich Tschaplitz
Régiment de dragons de Moscow [? escadrons - ?h]
Régiment de dragons Ingermanland [? escadrons - ?h] Col. Kologrivov
Régiment de hussards Pavlograd [? escadrons - ?h] Col. Baron Rosen III
Régiment de cosaques Andronov [? escadrons - ?h]
Batterie d'artillerie à cheval [? canons - 6 livres - ?h]


Brigade de cosaques : Ataman de cosaques du Don GM Matvei Platov
Régiment de cosaques Grekov XII [? escadrons - ?h]
Régiment de cosaques Papuzin [? escadrons - ?h]
Régiment de cosaques Ilovata X [? escadrons - ?h]
Régiment de cosaques Efremov [? escadrons - ?h]


Dernière édition par le Mer 12 Juil - 3:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesaigleslareforme.forum2jeux.com
PaquitoSan
Ministre


Nombre de messages : 781
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: 1807 février 8 - Eylau   Mer 12 Juil - 3:23

Ordre de bataille prussien
Commandant en chef : GL Anton-Wilhelm von L’Estocq


- Avant garde :
Régiment de Dragons #6 [? escadrons - ?h] von Auer
Régiment de hussards #9 [? escadrons - ?h] Bosniaken
Batterie d'artillerie à cheval [? canons - 6 livres - ?h]

- Brigade mixte : GM Christoph-Friedrich-Otto von Dierecke
Régiment d'infanterie #2 [? bataillons - ?h] von Ruchel
Bataillon de grenadiers von Fabecky [1 bataillon - ?h]
Régiment de cuirassiers #4 [? escadrons - ?h] von Wagenfeld
Régiment de dragons #7 [? escadrons - ?h] von Baczko
Batterie d'artillerie à pied #34 [? canons - 12 livres - ?h]
Batterie d'artillerie à pied #37 [? canons - 12 livres - ?h]

- Brigade d'infanterie : GM Michael Szabszinski von Rembow
Régiment d'infanterie #11 [? bataillons - ?h] von Schoning
Bataillon de grenadiers von Schlieffen [1 bataillon - ?h]
Batterie d'artillerie à pied #8 [? canons - 6 livres - ?h]

- Brigade d'infanterie : GM Johann-Kasimir von Auer

Régiment de mousquetaires russes Vyborg [? bataillons - ?h] Col. Pillar[note 6]
Bataillon de fusiliers von Stutterheim [1 bataillon - ?h]

Notes:
6. Detaché de la 8° Division GL Essen III


Dernière édition par le Mer 12 Juil - 3:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesaigleslareforme.forum2jeux.com
PaquitoSan
Ministre


Nombre de messages : 781
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: 1807 février 8 - Eylau   Mer 12 Juil - 3:29

ordre de bataille français

L'armée française est forte de 75 000 hommes sous le commandement direct de Napoléon.

* IIIe corps d'armée, sous les ordres du maréchal Louis Nicolas Davout. Il arrive sur le champ de bataille vers 10 h.

*
o Infanterie
+ Division Morand composée des unités suivantes :
# Brigade Debilly : 13e régiment d'infanterie légère sous les ordres du colonel Guyardet
# Brigade Brouard : 17e régiment d'infanterie de ligne (colonel Lanusse) et 30e régiment d'infanterie de ligne (colonel Valterre)
# Brigade Bonney d'Honières : 51e régiment d'infanterie de ligne (colonel Baille) et 61e régiment d'infanterie de ligne (colonel Nicolas)
+ Division Friant, composée des unités suivantes :
# Brigade Lochet : 33e régiment d'infanterie légére (colonel Raymond) et 48e régiment d'infanterie de ligne (colonel Barbanègre)
# Brigade grandeau : 108e régiment d'infanterie de ligne (colonel Higonet) et 111e régiment d'infanterie de ligne (colonel Gay)
+ Division Gudin :
# Brigade Petit : 12e régiment d'infanterie légére (colonel Vergès) et 21e régiment d'infanterie de ligne (colonel Decouz)
# Brigade Gautier : 25e régiment d'infanterie de ligne (colonel Ccassagne) et 85e régiment d'infanterie de ligne (colonel Vialla)

*
o Cavalerie légère
+ Division Marulaz : 1er régiment de chasseurs à cheval (sous les ordre d'Excelmans), 2e régiment de chasseurs à cheval (sous les ordres de Bousson)

* IVe corps d'armée commandé par le maréchal Nicolas-Jean-de-Dieu Soult

*
o Infanterie
+ Division Saint-Hilaire :
# Brigade Candras : 10e régiment d'infanterie légère
# Brigade Waré : 36e régiment d'infanterie de ligne (colonel Berlier), 43e régiment d'infanterie de ligne (colonel Lemarois) et 55e régiment d'infanterie de ligne (colonel Silbermann)
+ Division Leval :
# Brigade Schiner : 24e régiment d'infanterie légère (colonel Pourailly)
# Brigade Fery : 4e régiment d'infanterie de ligne (colonel Boeldieu) et 28e régiment d'infanterie de ligne (colonel Edighoffen)
# Brigade Vivies : 46e régiment d'infanterie de ligne (colonel Latrille) et 57e régiment d'infanterie de ligne (colonel Rey)
+ Division Legrand :
# Brigade Essards : 26e régiment d'infanterie légère (colonel Pouget) ainsi que le régiment de Tirailleurs Corses du colonel Ornano et le régiment de Tirailleurs du Pô du colonel Hulot
# Brigade Levasseur : 18e régiment d'infanterie de ligne (colonel Ravier) et 75e régiment d'infanterie de ligne (colonel L'Huillier)

*
o Cavalerie Légère
+ Brigade Guyot : 8e régiment de hussards (colonel Laborde), 16e régiment de chasseurs à cheval (colonel Bonvalet) et 22e régiment de chasseurs à cheval (colonel Bordessoulle)

* VIe corps d'armée commandé par le maréchal Michel Ney qui arrive sur le champ de bataille en fin d'après-midi.

*
o Infanterie
+ Division Marchand :
# Brigade Vilatte : 6e régiment d'infanterie légère (colonel Laplane)
# Brigade roguet : 39e régiment d'infanterie de ligne (colonel Maucune), 69e régiment d'infanterie de ligne (colonel Brun) et le 76e régiment d'infanterie de ligne (colonel Lajonquière)
+ Division Gardanne :
# Brigade Marcognet : 25e régiment d'infanterie légére (colonel Morel) et 27e régiment d'infanterie de ligne (colonel Bardet)
# Brigade Delabassee : 50e régiment d'infanterie de ligne (colonel Lamartinière) et le 59e régiment d'infanterie de ligne (colonel Dalton)
o Cavalerie
+ Brigade Colbert : 3e régiment de hussards (sous les ordres de Laferrière) et 10e régiment de chasseurs à cheval (sous les ordres de Subervie) ainsi que le 15e régiment de chasseurs à cheval (colonel Mouriez)
+ Division Lassalle :
# Brigade La Tour-Maubourg : 5e régiment de hussards (sous les ordre de Déry) et 7e régiment de hussards (sous les ordre de E. de Colbert)
# Brigade Watier : 3 escadrons du 11e régiment de chasseurs à cheval (24 officiers, 444 hommes) et le 2e régiment de chevau-léger bavarois du colonel Pappenheim "könig/du roi" (3 escadrons, 24 officiers, 276 hommes)
# Brigade de dragons du colonelDelorme : 20e régiment de dragons (colonel Reynaud) et 26e régiment de dragons (colonel Delorme)

* VIIe corps d'armée commandé par le maréchal Augereau

*
o Infanterie
+ Division Desjardins :
# Brigade Albert : 16e régiment d'infanterie légère (colonel Harispe) et 14e régiment d'infanterie de ligne (colonel Henriod)
# Brigade Binot : 44e régiment d'infanterie de ligne (colonel Sandeur) et 105e régiment d'infanterie de ligne (colonel Habert)
+ Division Heudelet :
# Brigade Amey: 7e régiment d'infanterie légère (colonel Boyet)
# Brigade Sarrut : 24e régiment d'infanterie de ligne (colonel Semellé) et 63e régiment d'infanterie de ligne (colonel Lacuée)
o Cavalerie légère
+ Brigade Durosnel : 7e régiment de chasseurs à cheval (colonel Lagrange) et 20e régiment de chasseurs à cheval (colonel Castex)

* Cavalerie de réserve sous les ordres du roi-maréchal Joachim Murat
o Cavalerie légère
+ Division Lasalle :
# Brigade Milhaud : 1er régiment de hussards (colonel De Juniac), 3e régiment de hussards, 5e régiment de hussards et 13e régiment de chasseurs à cheval (colonel Domangeot)
# Brigade Wathier : 11e régiment de chasseurs à cheval et le 1er régiment de chasseurs lanciers bavarois.
o Cuirrassiers
+ Division Nansouty :
# Brigade La Houssaye : 9e régiment de cuirassiers et 11e régiment de cuirassiers
+ Division d'Hautpoul, composée des brigades Verdière et Saint-Sulpice avec les unités suivantes :
# 1er régiment de cuirassiers
# 5e régiments de cuirassiers
# 10e régiment de cuirassiers

* Dragons
o Division Grouchy, composé des brigades Roget, Millet et Broussard avec les unités suivantes :
+ 3e régiment de dragons
+ 4e régiment de dragons
+ 6e régiment de dragons
+ 10e régiment de dragons
+ 11e régiment de dragons
o Division Beaumont, composée des brigades Boyé, Marizy et La Tour-Maubourg avec les unités suivantes :
+ 5e régiment de dragons
+ 8e régiment de dragons
+ 12e régiment de dragons
+ 16e régiment de dragons
+ 19e régiment de dragons
+ 21e régiment de dragons
o Division Sahuc, composée des brigades Margaron, Laplanche et Anon avec les unités suivantes :
+ 17e régiment de dragons
+ 18e régiment de dragons
+ 19e régiment de dragons
+ 27e régiment de dragons

* Garde impériale commandée par le maréchal Jean-Baptiste Bessières

*
o Infanterie
+ Brigade Soules : 1er régiment de chasseurs à pied de la Garde impériale et 2e régiment de chasseurs à pied de la Garde impériale
+ Brigade Dorsenne : 1er régiment de grenadiers à pied de la Garde impériale
o Cavalerie
+ Brigade Walther : régiment de grenadiers à cheval de la Garde impériale
+ Brigade Dahlman : régiment de chasseurs à cheval de la Garde impériale et Mamelouks
+ Brigade Jacquin : Gendarmes d'élite de la Garde impériale


Dernière édition par le Mer 12 Juil - 3:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesaigleslareforme.forum2jeux.com
PaquitoSan
Ministre


Nombre de messages : 781
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: 1807 février 8 - Eylau   Mer 12 Juil - 3:39

Les cartes

Les positions du 7 février



Les positions du 8 février



Les positions du 8 février au soir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesaigleslareforme.forum2jeux.com
franckT
Maréchal
avatar

Nombre de messages : 974
Localisation : evry
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: 1807 février 8 - Eylau   Jeu 31 Jan - 11:59

supplément, pour les français only, paru ds l'excellent "les amis du patrimoine napoléonien" (merci thierry pour le raccourci)
http://lesapn.forumactif.fr/t84-bataille-d-eylau-russie

3e corps de la Grande Armée

Commandant en chef : Maréchal Davout.

Chef d'état-major général : Général de brigade Daultane.
Commandant de l'artillerie : Général de brigade Hanicque.
Commandant du génie : Colonel Tousard.

- Première division d'infanterie -
(Environ 7.000 hommes)
Commandant : Général de division Morand.
Chef d'état-major : Adjudant commandant Coehorn.
Commandant de l'artillerie : Major Wasservas.

Première Brigade
Commandant : Général de brigade Brouard.
13e régiment d'infanterie légère du colonel Guyardet. (2 bat.)
17e régiment d'infanterie de ligne du colonel Lanusse. (2 bat.)
30e régiment d'infanterie de ligne du colonel Valterre. (2 bat.)

Deuxième Brigade
Commandant : Général de brigade Bonnet d'Honnières.
51e régiment d'infanterie de ligne du colonel Baille. (2 bat.)
61e régiment d'infanterie de ligne du colonel Faure Jean. (2 bat.)

- Deuxième division d'infanterie -
(Environ 4.500 hommes)
Commandant : Général de division Friant.
Chef d'état-major : Adjudant commandant Leclerc Louis.
Commandant de l'artillerie : Chef de bataillon Villeneuve.

Première Brigade
Commandant : Général de brigade Lochet.
33e régiment d'infanterie de ligne du colonel Pouchelon. (2 bat.)
48e régiment d'infanterie de ligne du colonel Barbanègre. (2 bat.)

Deuxième Brigade
Commandant : Général de brigade Grandeau.
108e régiment d'infanterie de ligne du colonel Rottembourg. (2 bat.)

- Troisième division d'infanterie -
(Environ 5.000 hommes)
Commandant : Général de division Charles Gudin.
Chef d'état-major : Adjudant commandant Allain.
Commandant de l'artillerie : Chef d'escadron Christophe Pelgrin.

Première Brigade
Commandant : Général de brigade Petit.
12e régiment d'infanterie légère du colonel Muller Joseph. (2 bat.)
21e régiment d'infanterie de ligne du colonel Decouz. (2 bat.)

Deuxième Brigade
Commandant : Général de brigade Gauthier.
25e régiment d'infanterie de ligne du colonel Cassagne Louis. (2 bat.)
85e régiment d'infanterie de ligne du colonel Duppelin. (2 bat.)

- Brigade de cavalerie légère -
(Environ 700 hommes)
Commandant : Général de brigade Marulaz.
Chef d'état-major : Adjudant commandant Hervo.
1er régiment de chasseurs à cheval du colonel Exelmans. (3 esc.)
2e régiment de chasseurs à cheval du colonel Mathis. (3 esc.)
12e régiment de chasseurs à cheval du colonel Guyon. (3 esc.)

- Parc d'artillerie du Corps -
(Environ 800 hommes)
Directeur du parc : Colonel Jouffroy.
Pour l'artillerie, 5e et 15e compagnies du 7e régiment d'artillerie à pied.
1ère compagnie du 5e régiment d'artillerie à cheval.
Pour le train d'artillerie, détachements de la 1ère, 2e, 5e et 6e compagnies du 1er bataillon principal.
1ère, 2e, 3e et 6e compagnies du 3e bataillon bis.
Détachement de la 7e compagnie d'ouvriers.
2e compagnie du 1er bataillon de pontonniers.
6e compagnie du 2e bataillon de sapeurs.

7e corps de la Grande Armée

Commandant en chef : Maréchal Augereau.

Chef d'état-major général : Général de brigade Pannetier.
Sous chef d'état-major général : Adjudant commandant Trenqualye.
Commandant de l'artillerie : Général de brigade Hureau de Sénarmont.
Commandant du génie : Colonel de Frévol de Lacoste.

- Première division d'infanterie -
(Environ 6.500 hommes)
Commandant : Général de division Desjardin.
Chef d'état-major : Adjudant commandant Mac Sheehy.
Commandant de l'artillerie : Chef de bataillon Dubois.

Première Brigade
Commandant : Général de brigade Maurice Gérard.
16e régiment d'infanterie légère du colonel Harispe. (3 bat.)
14e régiment d'infanterie de ligne du colonel Henriod. (2 bat.)

Deuxième Brigade
Commandant : Général de brigade Binot.
44e régiment d'infanterie de ligne du major Massy. (2 bat.)
105e régiment d'infanterie de ligne du colonel Habert. (2 bat.)

- Deuxième division d'infanterie -
(Environ 6.000 hommes)
Commandant : Général de division Heudelet.
Chef d'état-major : Adjudant commandant Rouyer.
Commandant de l'artillerie : Chef de bataillon Dardennes.

Première Brigade
Commandant : Général de brigade Amey.
7e régiment d'infanterie légère du colonel Joseph Boyer. (3 bat.)
24e régiment d'infanterie de ligne du colonel Semellé. (3 bat.)

Deuxième Brigade
Commandant : Général de brigade Sarrut.
63e régiment d'infanterie de ligne du colonel Marc Lacuée. (2 bat.)

- Brigade de cavalerie légère -
(Environ 900 hommes)
Commandant : Général de brigade Durosnel.
7e régiment de chasseurs à cheval du colonel Adélaïde Le Lièvre marquis de La Grange. (3 esc.)
20e régiment de chasseurs à cheval du colonel Cathex. (3 esc.)
Gendarmerie à cheval du chef d'escadron Jameron. (3 esc.)

- Parc d'artillerie du Corps -
(Environ 1200 hommes)
Directeur du parc : Colonel d'Herville.
Pour l'artillerie, 3e, 4e et 5e compagnies du 3e régiment d'artillerie à pied.
2e et 5e compagnies du 6e régiment d'artillerie à cheval.
Pour le train d'artillerie, 12e compagnie d'ouvriers.
8e bataillon principal.
3e compagnie du 1er bataillon de pontonniers.
4e compagnie du 4e bataillon de sapeurs.

Réserve de cavalerie de la Grande Armée

Commandant en chef : Maréchal Murat.

Chef d'état-major général : Général de division Belliard.
Sous chef d'état-major général : Adjudant commandant Aymé.
Commandant de l'artillerie : Général de brigade Ruty.
Commandant du génie : Chef de bataillon Rogniat.

- deuxième division de grosse cavalerie -
(Environ 1.900 hommes)
Commandant : Général de division d’Hautpoul.
Chef d'état-major : Adjudant commandant Fontaine.

Première Brigade
Commandant : Général de brigade Clément de la Roncière.
1er régiment de cuirassiers du colonel Guiton. (4 esc.)
5e régiment de cuirassiers du colonel Quinette. (4 esc.)

Deuxième Brigade
Commandant : Général de brigade Saint-Sulpice.
10e régiment de cuirassiers du colonel Lhéritier. (4 esc.)
115e régiment de cuirassiers du colonel de Brancas. (4 esc.)

Artillerie
Détachement de la 4e compagnie du 2e régiment d’artillerie à cheval.

Train d’artillerie
Détachement de la 5e compagnie du 2e bataillon bis.

- Première division de dragons -
(Environ 2.000 hommes)
Commandant : Général de division Klein.
Chef d'état-major : Adjudant commandant Bertrand Antoine.

Première Brigade
Commandant : Général de brigade ***.
1er régiment de dragons du colonel d’Oullenbourg (ou Doullembourg). (3 esc.)
2e régiment de dragons du colonel Pryvé (ou Privé). (3 esc.)

Deuxième Brigade
Commandant : Général de brigade ***.
4e régiment de dragons du colonel Lamotte. (3 esc.)
14e régiment de dragons du colonel Bouvier des Eclaz. (3 esc.)

Troisième Brigade
Commandant : Général de brigade ***.
20e régiment de dragons du colonel Jean Corbineau. (3 esc.)
26e régiment de dragons du colonel Delorme. (3 esc.)

Artillerie
Détachement de la 2e compagnie du 2e régiment d’artillerie à cheval.

Train d’artillerie
Détachement de la 1ère compagnie du 2e bataillon bis.

- Deuxième division de dragons -
(Environ 2.000 hommes)
Commandant : Général de division Grouchy.
Chef d'état-major : Adjudant commandant Angot-Darsonval.

Première Brigade
Commandant : Général de brigade Doumerc.
3e régiment de dragons du colonel Grézard. (3 esc.)
6e régiment de dragons du chef d’escadron Henriet. (3 esc.)

Deuxième Brigade
Commandant : Général de brigade Milet.
10e régiment de dragons du colonel Dommanget. (3 esc.)
11e régiment de dragons du colonel Bourbier. (3 esc.)

Artillerie
Détachement de la 2e compagnie du 2e régiment d’artillerie à cheval.

Train d’artillerie
Détachement de la 2e compagnie du 2e bataillon bis.

- Troisième division de dragons -
(Environ 3.000 hommes)
Commandant : Général de division Milhaud.
Chef d'état-major : Adjudant commandant Devaux Urbain.

Première Brigade
Commandant : Général de brigade Maupetit.
5e régiment de dragons du colonel Jean Lacour. (3 esc.)
12e régiment de dragons du colonel Girault. (3 esc.)

Deuxième Brigade
Commandant : Général de brigade Marizy.
8e régiment de dragons du colonel Girardin. (3 esc.)
16e régiment de dragons du colonel Sébastien Vial. (3 esc.)

Troisième Brigade
Commandant : Général de brigade Boyé.
9e régiment de dragons du colonel Queunot. (3 esc.)
21e régiment de dragons du colonel Dumas. (3 esc.)

Artillerie
Détachement de la 3e compagnie du 2e régiment d’artillerie à cheval.
Détachement de la 1ère compagnie du 3e régiment d’artillerie à cheval.

Train d’artillerie
Détachement de la 2e et 3e compagnies du 2e bataillon bis.
Détachement du 8e bataillon bis.

- Division de cavalerie légère -
(Environ 2.100 hommes)
Commandant : Général de division Lasalle.
Chef d'état-major : Adjudant commandant Lauberdière.

Première Brigade
Commandant : Général de brigade La Tour-Maubourg.
5e régiment de hussards du colonel Dery. (3 esc.)
7e régiment de hussards du colonel Pierre Colbert. (3 esc.)

Deuxième Brigade
Commandant : Général de brigade Watier.
11e régiment de chasseurs du colonel Jacquinot. (3 esc.)
2e régiment de chevau-légers bavarois du colonel de Pappenheim. (3 esc.)

Troisième Brigade
Commandant : Général de brigade Bruyères.
1er régiment de hussards du colonel Bégougne de Juniac. (3 esc.)
13e régiment de chasseurs du colonel Demengeot. (3 esc.)

La Garde Impériale

Commandant en chef : Maréchal Bessières.

Chef d’état-major général : Général de division François Roussel.
Commandant l’artillerie : Général de division Lariboisière.
Commandant le génie : Chef de bataillon Boissonnet.
(environ 7.000 hommes)

Brigade de chasseurs à pied
Général de brigade Soulès.
1er régiment de chasseurs à pied (2 bat.).
2e régiment de chasseurs à pied (2 bat.).

Brigade de grenadiers à pied
Général de brigade Dorsenne.
1er régiment de grenadiers à pied (2 bat.).
2e régiment de grenadiers à pied (2 bat.).

Cavalerie
Régiment de grenadiers à cheval du général de division Walther (5 esc.)
Régiment de chasseurs à cheval du général de brigade Dahlmann (5 esc.)
Gendarmerie d’élite du colonel Jacquin. (2 esc.)
Artillerie à cheval et train d’artillerie du général de brigade Couin.


Sources :
La tragédie d'Eylau, par Danielle et Bernard Quintin, Archives & Culture 2006.
La campagne de 1807 - Eylau, par Michel Molières et Alfred Umhey, Hors série Tradition Magazine, 2004.
Dictionnaire biographique des généraux et amiraux Français, Editions Georges Saffroy, 1934.
La Garde Impériale, Alain Pigeard, Editions Tallandier, 2005.


_________________
La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas. PaulV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1807 février 8 - Eylau   

Revenir en haut Aller en bas
 
1807 février 8 - Eylau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bouquet Grand Angle en clair gratuitement du 3 au 26 février sur Bbox TV
» Comodo Internet Security Pro gratuit en février
» { Pretty Woman
» <@¿@> du 20 février : graine d'Orchis négligé
» <@¿@> du 7 février : Tabouret Bubu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordres de Batailles :: Ordres de batailles :: Quatrième Coalition :: Campagne de Pologne 1806-1807-
Sauter vers: